Le Château de Chambiers, une demeure historique au coeur de la forêt

Passer une nuit dans un château est une expérience, spécialement quand celui-ci à une situation exceptionnelle. Le Château de Chambiers est une demeure de famille du XVIIIème siècle se trouvant au coeur de la forêt du même nom. Le lieu a tout pour offrir un moment enchanteur. Visitons le ensemble…

La saison des cyclamens…

Nous arrivons à Chambiers un après-midi d’automne assez gris. Les grilles sont grandes ouvertes et l’on pénètre dans l’allée où le château se dessine au fond. Nous passons devant un joli pavillon qui, je le pensais au début, semble accueillir une petite serre.

Le Château de Chambiers est une demeure habitée, et nous rencontrons Anne et Elie Crouan qui en sont les propriétaires. Anne nous indique qu’il y a des chambres à l’intérieur du château mais c’est dans le petit pavillon d’entrée qu’elle nous conduit…Nous découvrons alors la « Suite du Pavillon de France » où nous dormirons cette nuit.

Le pavillon

De l’extérieur, ce que je pensais être une serre est en fait une salle de bain, entourée de verrière et offrant donc une vue sur la forêt. Nous entrons dans une pièce où se tient une jolie cheminée. Du petit bois est déjà prêt pour que nous puissions allumer un feu dès notre arrivée. La chambre se trouve à l’étage et le lit à baldaquin nous fait immédiatement voyager dans un autre temps. Par la petite fenêtre de l’étage, nous voyons le château.

Le salon
La salle de bain
La chambre

Nous profitons durant notre séjour de la table d’hôtes proposées par Elie et Anne. La propriétaire des lieux nous donne donc rendez-vous à 20H au château et nous conseilles en attendant de nous promener dans la forêt, accessible en quelques pas.

Effectivement, un chemin voisin de celui de l’entrée du domaine mène directement dans la forêt de Chambiers. Nous marchons jusqu’à un étang où se reflètent les couleurs automnales des arbres. L’un deux est d’ailleurs tombé dans l’eau et reste immergé, l’extrémité de son tronc toujours à moitié enraciné. Cela donne l’occasion de réaliser une petite séance photo

À notre retour, il est temps d’aller dîner. Nous nous rendons donc au château et découvrons une jolie table dressée avec bougies et décoration…Un vrai dîner aux chandelles ! Anne nous a préparé des plats composés d’ingrédients frais et un vin de la région, à l’effigie du château. L’omelette aux cèpes est un vrai régal et tombe parfaitement bien au retour de notre balade en forêt : un bon plat chaud et réconfortant ! Après manger, nous découvrons le château éclairé dans la nuit et rentrons dans notre joli pavillon.

Le dîner est servi !

Petite désillusion tout de même le soir : un problème électrique fait qu’il n’y a pas d’électricité dans la salle de bain. Nous allumons des bougies et le problème est réglé. D’autres apparaissent cependant : il n’y a pas assez de petit bois et le feu de cheminée et impossible à rallumer. Beaucoup de fumée s’en dégage et nous aérons souvent la pièce (il ne fait pourtant pas chaud dehors !). Enfin, l’eau chaude se coupe alors que nous sommes en train de régler la température du bain… Au lit, demain est un autre jour…

La literie étant très confortable, nous passons une très bonne nuit. Le matin, nous retournons au château prendre un bon petit-déjeuner : croissants frais, confitures maison, fromages… Le soleil est là et nous allons ensuite visiter les jardins, puis explorer à nouveau la forêt. Nous profitons de Chambiers jusqu’au début d’après-midi puis il est temps de partir ! Nous remercions vivement nos hôtes et reprenons la route vers Tours.

Petit-déjeuner au château…

La Château de Chambiers est donc un lieu idéal pour profiter d’une demeure d’exception pour une nuit ou plus. Les couples y trouveront leur bonheur (à conditions de ne pas rencontrer les mêmes problèmes que nous le soir, mais cela arrive !). Le château se dote également d’une très belle salle de réception pour tous vos évènements.

Informations pratiques

  • Prix : pour la Suite du Pavillon de France, 276€ la nuit puis de 138€ à 178€ pour les différents chambres
  • Adresse : Château de Chambiers – Route de Beauvau – 49430 Durtal
  • Téléphone : 02 41 76 07 31
  • Mail : info@chateauchambiers.com

Merci à Anne et Elie de cette belle invitation !

À très vite,

Emmy de @emmyzapartca

« La Savonnette », des produits d’accueil responsables et fabriqués en France

Je fais partie de ceux qui, à l’arrivée dans une location de vacances, prête beaucoup d’attention aux produits d’accueil. Je crois que nous sommes d’ailleurs de plus en plus nombreux à le faire ! En effet, si l’on fait attention chez nous, on remarque tout de suite les compositions moyennes ou les emballages peu scrupuleux envers l’environnement… Heureusement, La Savonnette a réuni toutes ces problématiques et cela va sans doute intéresser les propriétaires d’établissements qui me suivent par ici.

La Savonnette, qu’est-ce que c’est ? C’est une marque de produits d’accueil made in France à destination des airbnb, hôtels, gîtes ou encore chambres d’hôtes. La Savonnette veut, comme de plus en plus de monde, réduire son impact environnemental. Pour cela, une des solutions proposées est d’adapter la quantité en fonction de chaque établissement. Ecologique, économique, et pas de gâchis…

Un aperçu des produits

Eh oui, car une chambre d’hôtes et un hôtel d’une grande chaîne n’ont pas les mêmes besoins. Il est important que tous puissent s’approvisionner en produits pour un accueil de qualité. A savoir également, le but de cette production est d’être locale et responsable. C’est pour cela que La Savonnette produit sa gamme de A à Z en région Rhône-Alpes. Les emballages sont recyclés et recyclables. La gamme se compose de shampoing, gel douche, lait hydratant et même gel hydroalcoolique. Tout ce qu’il faut donc !

Les packagings sont épurés et jolis

A mon échelle je tente souvent de réduire mes déchets et d’opter pour des solutions éco-responsables mais lorsque l’on voit tout ce qu’il reste à faire cela peut être décourageant… Les initiatives comme La Savonnette montrent que tous les secteurs commencent à se bouger, d’une petite à une grande échelle !

Zoom

En conclusion et c’est également important : est-ce que ça sent bon ? Oh que oui ! J’ai pu tester ces produits et je les aime beaucoup : fleur de pommier, aloe vera… Ces ingrédients d’origine végétale et parfois bio ressemblent aux compositions que je trouve dans ma propre salle de bain. C’est le genre de produits sur lesquels j’aime tomber lorsque je séjourne quelque part.

Informations pratiques

N’hésitez pas à les contacter pour toute question !

A très vite,

Emmy de @emmyzapartca

« Loire Valley Lodges », une nuit magique au milieu des arbres

Si vous êtes assidus des blogs ou instagram sur le thème du voyage, il est probable que vous ayez entendu parler de Loire Valley Lodges ! Pour les autres curieux, il s’agit d’un complexe hôtelier unique en son genre, à une vingtaine de minutes de Tours, en région Centre Val-de-Loire. Son concept ? 18 lodges en pleine forêt ayant chacun été désignés par un artiste contemporain. Chaque lodge est également doté d’un jacuzzi sur une terrasse extérieure, pour une immersion au coeur de la forêt. Visitons ensemble ce lieu exceptionnel…

Le parc est peuplé de sculptures

J’ai visité la première fois Loire Valley Lodge lors de son inauguration en juillet 2020. La Touraine se voit ainsi dotée d’un luxueux concept qui n’a pas son pareil dans la région. La forêt comporte 300 hectares et se situe au niveau de la commune d’Esvres. Les propriétaires possédaient déjà la très belle maison ancienne qui sert actuellement d’accueil, bar et restaurant. Le complexe a été créé autour de ce noyau.

Les 18 lodges se trouvent donc immergés au milieu des arbres, mais restent proches du domaine. Nous nous sommes rendus en quelques minutes de marche au restaurant. Il est également possible de profiter de la piscine à l’orée de la forêt en été.

La piscine, au repos lors de notre passage

À notre arrivée, nous sommes chaleureusement accueillis par chaque personne croisée (coucou Mélodie si tu passes par ici !). On nous conduit dans notre lodge en voiturette électrique. Des vélos sont également prêtés pour ceux qui voudraient pousser la balade à la recherche des autres lodges et merveilles de la forêt. Notre lodge se nomme « Houppelandes« , conçu par l’artiste Elisabeth Riou, et nous avons eu le plaisir d’y trouver des tonalités vert d’eau et deux capes de tissus nous plongeant dans une belle ambiance.

Le lodge numéro 7

Nous profitons vite du jacuzzi avant le restaurant. La nuit tombe doucement, l’eau chaude et le bruit des oiseaux nous plongent déjà dans une profonde détente. Vient ensuite le moment de prendre la lampe torche prêtée par l’établissement pour rejoindre la maison d’entrée (la forêt n’est évidement pas éclairée !). Pour ceux n’étant pas familiers de cette ambiance nocturne rassurez-vous : on s’y sent bien et les chemins sont délimités.

Bonheur

La salle du restaurant « La Table » est très cosy, le mobilier est moderne et composé de matières naturelles ou au contraire de couleurs vives. Il est possible de s’installer près de la cheminée… très automnal ! Nous optons pour un menu complet : entrée, plat, fromage et dessert. Le chef, Hippolyte Delcher, propose une carte respectant la saisonnalité et privilégiant au maximum les produits locaux.

Malheureusement, ça ne sera pas un restaurant coup de coeur pour moi. Nous choisissons des verres au vin, bons, mais un peu timides. Mon plat principal, choux rouge garni de butternut, est également bon mais trop poivré. Le magret de canard fumé au douglas est cependant tendre, la cuisson parfaite et les plats donnaient tous envie.

Choux rouge garni de butternut, poêlée de girolles et huile persillée

Le reste de la soirée, nous profitons de la chance que nous avons de séjourner dans un tel lieu. Plongé dans la nuit, le lodge surplombe la vie de la forêt : nous entendons des sangliers. Il n’est pas rare de pouvoir observer des animaux à Loire Valley Lodges !

Le réveil, après une nuit calme et confortable, est exceptionnel. Nous choisissons de ne pas baisser les stores et le spectacle lent de la lumière du jour pénétrant la forêt est unique. Devant la porte du lodge, le petit-déjeuner attend dans un panier. Nous avons choisi la formule continental, assez classique, avec tout de même des produits locaux (yaourts, jus, compotes…).

Le petit-déjeuner

Après avoir profité des derniers instants dans ce beau lodge « Houppelandes », il est temps de partir. Le temps passe vite mais on repart avec de beaux souvenirs

Informations pratiques

Merci d’être de plus en plus nombreux à me suivre et à bientôt pour découvrir d’autres lieux exceptionnels !

A très vite,

Emmy de @emmyzapartca

Réveil inoubliable

Une journée dans la Brenne

Voici une partie de la région Centre Val-de-Loire que je n’avais pas encore évoquée sur le blog : la Brenne (36) ! Peuplée de près de 3000 étangs et accueillant une riche biodiversité, la Brenne est une pause nature idéale pour un weekend ou plusieurs jours. Le Comité Régional du Tourisme m’y a emmené pour une journée, et voici donc quelques idées d’activités pour votre séjour…

Nous sommes arrivés en début de matinée au Sanglier Hirsute, une résidence culinaire éco-responsable et également chambre d’hôtes. Nous y rencontrons Valérie Boisson, qui a travaillé au Ritz-Carlton, puis au Canada, en Grèce et enfin au centre de formation Alain Ducasse. Valérie propose au Sanglier Hirsute des ateliers cuisine centrés sur le local et les produits de saison. Le lieu est très chaleureux, nous avons même pu voir les chambres qui sont agréablement décorées. La maison est proche de la forêt et nous sentons sa fraîcheur lorsque nous pénétrons sur la terrasse extérieure.

La cuisine où se déroulent les ateliers
Une chambre à l’étage, vue sur la forêt

Il est à présent temps de se mettre aux fourneaux ! Valérie nous a préparé plusieurs recettes d’entrées à réaliser : cube de truite sésame et sauce soja/estragon, boulettes aux lentilles du Berry, sauce « Queso » au butternut et enfin mayonnaise amande. Nous avons ensuite la chance de goûter nos réalisations mais aussi de profiter d’un délicieux déjeuner. Si vous souhaitez séjourner quelques jours au Sanglier Hirsute, sachez qu’ils font table d’hôtes ! Et après avoir dégusté les mets de Valérie je ne peux que vous le conseiller…

Réalisation des boulettes aux lentilles du Berry
Et les voici dans leur version finale !

Après le déjeuner, nous nous sommes rendus à la réserve zoologique de la Haute-Touche. Je ne savais pas du tout qu’un lieu comme celui-ci existait dans la Brenne ! La réserve est rattachée au Muséum d’histoire naturelle à Paris. Le début du parcours se fait en mode safari, en voiture donc. Ensuite, il faut garer la voiture et plusieurs solutions s’offrent à nous pour profiter du parc : voiturettes électriques, vélos ou marche à pied. Le parc est donc accessible à ceux ayant des difficultés à se déplacer. Nous choisissons pour plus de confort la voiturette électrique.

Nous rencontrons les lémuriens, qui profitent eux aussi du soleil…

Accompagnés du directeur, Roland Simon, et de Patrick Roux, l’éthologue du parc, nous rendons visite aux animaux et bénéficions d’explications précieuses de la part de ceux qui connaissent le mieux les habitants de la réserve.

Voici les (bébés) cistudes, stars de la région

Pour finir cette journée déjà riche en découverte, nous nous dirigeons vers le château d’Azay-le-Ferron. J’ai le plaisir d’y découvrir une demeure dont l’atmosphère reflète la vie d’une famille du XIXème siècle ainsi que des domestiques. Le château ne se visite à l’intérieur qu’en visite guidée et deux parcours sont proposés : un parcours historique classique et un parcours où l’on découvre la vie des domestiques à cette époque (l’office, les couloirs secrets, les chambres dans les combles…). Nous découvrons un château extrêmement moderne où la famille bénéficiait notamment du chauffage central dans chaque pièce (même celles des domestiques !). Vous pourrez également y apprécier des tableaux et des meubles exceptionnels.

Un saut dans le temps…

En tant que grande fan du XIXème siècle et également de la série Downtown Abbey, ce château m’a fait voyager en ce sens. Il m’a aussi rappelé mon musée préféré à Paris : le musée Nissim de Camondo, qui témoigne également de cette époque. Si c’est une période que vous appréciez aussi, vous tomberez sous le charme d’Azay-le-Ferron !

Cet article était donc l’occasion de partager avec vous de chouettes idées de balades dans le Centre Val-de-Loire ! Mettre en avant nos régions reste pour moi une priorité, tant que le contexte actuel nous incite à ne pas voyager trop loin… La France a tellement de belles choses à nous offrir, j’espère avoir pu vous en convaincre à nouveau ici.

Vous connaissez la Brenne ?

A très vite,

Emmy de @emmyzapartca

Le « Jardin Secret », nouveau restaurant gastronomique au Château du Rivau

Si vous connaissiez la très agréable « Table des fées » du Château du Rivau alors voici une bonne nouvelle : un nouveau restaurant gastronomique vient d’ouvrir ses portes au coeur du château ! Il se nomme « Jardin Secret » et se trouve au pied du féerique monument. Lorsque la saison le permet, le restaurant prend place sous la verdure, à l’abri d’une bulle transparente qui rappelle une chapelle végétale. Quand des jours plus froids arriveront, nous aurons le plaisir de pouvoir être installés dans les murs du château, au son du feu qui crépite.

Bienvenue au Rivau

En arrivant au Rivau à l’occasion du test de ce nouveau restaurant, j’ai découvert le lieu différent de la première fois où je l’ai vu. J’étais venue en été, il faisait chaud et les fleurs coloraient le lieu. Cette fois-ci, une couleur domine : l’orange des citrouilles ! L’automne est bien là et le Rivau s’imprègne de cette atmosphère chaleureuse.

L’automne est là !

Nous découvrons notre table, où la transparence du lieu nous permet d’admirer la nature et l’architecture du château. La salle est dans un endroit réellement privilégié : la magie du Rivau opère à nouveau.

Vue sur les jardins

Nous découvrons le menu composé de mise en bouche, entrée, plat et dessert. Le menu change à peu près tous les mois dans le but de respecter la saisonnalité des produits. Au Rivau, l’accent est mis sur les produits poussant sur place et les produits locaux. Le chef Nicolas Gaulandeau nous fait profiter de sa cuisine innovante et colorée, où les saveurs s’assemblent harmonieusement. Le Rivau abrite un potager mais également un jardin de plantes sauvages comestibles. Ces dernières se retrouvent aussi dans les différents plats proposés.

Nous entamons notre repas avec un vin pétillant du Domaine des Sanzay, réalisé selon la méthode ancestrale incluant une seule fermentation qui commence dans la cuve et finit dans la bouteille. Le vin se nomme « 400 » en hommage au grand-père du vigneron, que tout le village pensait peser 400 livres… Voilà pour la petite histoire !

On se sent bien dans ce Jardin Secret…

En entrée, je choisis l’oeuf parfait (crème de haricots blanc, champignons du moment et émulsion persillée). Je découvre à cette occasion qu’un oeuf parfait est cuit 45 minutes à 64 degrés… Patience et précision pour une meilleure dégustation ! C’est effectivement délicieux. Le maquereau (mariné et cuit à la flamme, sablé parmesan/curry, composée d’oignons doux à l’hélichrise orientale et vinaigrette fumée) est parfaitement cuit et superbement présenté. Les textures et les goûts s’accordent agréablement en bouche.

Oeuf parfait & maquereau en entrée

Pour le plat, nous choisissons le pavé de cabillaud (en viennoise d’herbes, mousseline et betterave et cru de fenouil, émulsion d’estragon/yuzu). À nouveau, il faut souligner le choix des produits et leur fraîcheur. J’attendais avec impatience le cheesecake à la rose et coeur de framboise. En effet, la collection de roses du Château du Rivau (450 variétés) est labellisée par le Conservatoire des Collections Végétales Spécialisées (CCVS). C’est mon parfum préférée et le cheesecake est mon péché mignon… Je ne suis pas déçue, le cheesecake est onctueux, léger et la rose se dévoile tout en douceur.

Cheesecake à la rose…

Le restaurant gastronomique du Rivau est donc pour moi un coup de coeur, et je le conseillerai pour deux raisons. Son emplacement est exceptionnel : nous avons la chance dans notre région d’avoir de si beaux châteaux, et il n’est pas toujours possible de manger dans un lieu aussi incroyable. La saisonnalité des menus est à présent pour moi un facteur très important, et l’on se rend compte que des produits différents mais poussant à la même époque s’accordent étrangement bien… Magique nature !

Merci à Caroline, Nicolas et toute l’équipe du Château du Rivau pour ce beau moment.

Informations pratiques

  • Menus à 40€ (sans les boissons)
  • 2 choix possibles à chaque étape du menu
  • Restaurant Gastronomique à 15 minutes de Chinon, 45 minutes de Tours et Poitiers
  • Réservation en ligne ou par téléphone au 06 59 06 86 33
  • De 12h à 15h (dernière commande 14h30) et 19h00 à 20h45 – Tarif Réduit de l’entrée pour les personnes réservant pour le déjeuner. Pas de tarif d’entrée pour le dîner car le château est fermé à 19h. 

À très vite,

Emmy de @emmyzapartca

« Le Grand Quartier », une immersion au coeur de la vie parisienne

J’habitais avant à quelques arrêts de métro du 10ème arrondissement et j’ai toujours aimé ce quartier. Son dynamisme et ses adresses pépites m’ont toujours attiré. Le redécouvrir grâce à l’hôtel Le Grand Quartier a été une grande joie ! Laissez-moi vous parler de ce lieu unique

L’entrée discrète de l’hôtel

Le Grand Quartier est un hôtel 4 étoiles situé à deux pas de la Gare de l’Est et du canal Saint-Martin. Lorsque l’on passe devant la façade donnant sur la rue, on ne peut se douter que l’édifice accueille un grand hôtel composé de nombreuses chambres, mais aussi un café, un restaurant, un rooftop… On pénètre directement dans la cour intérieure qui fait penser à un jardin citadin.

La cour intérieure, une coupure avec l’agitation de l’extérieur

Je remarque tout de suite le mobilier : un mélange de forme vintage mais composé de matériaux léchés, aux couleurs variées. L’intérieur du café offre un espace de coworking, et en effet le lieu donne envie de s’installer… Il faisait très beau lorsque nous sommes venus et de nombreux parisiens déjeunaient dans la cour à la décoration végétale.

Café & espace de coworking

Après un accueil chaleureux, il est maintenant temps de découvrir la chambre ! Nous sommes au deuxième étage et à nouveau, je tombe amoureuse de la décoration. Épurée mais avec son caractère, ainsi qu’une vue plongeante sur la cour intérieure. On s’y sent tout de suite bien. Originalité du Grand Quartier : il est possible de louer une chambre à la journée pour la transformer en bureau !

Le lieu a du génie car il s’adapte à un public varié : nous pensons certes tout de suite aux femmes et hommes d’affaires de passage à Paris, tout est adapté. Mais les chambres sont vastes, peuvent accueillir des familles (il y a des chambres communicantes) et le quartier se prête à la balade et à la découverte pour les touristes. C’est même l’idéal pour s’imprégner de l’ambiance d’un quartier parisien, que l’on soit ou non familiers de la capitale.

Je veux le même lit chez moi…

Après la découverte de la chambre, nous découvrons le rooftop situé au 4ème étage et qui est ouvert de 17H30 à 21H30, même aux parisiens qui ne sont pas clients de l’hôtel. Nous dégustons un cocktail (12€) au soleil, avec vue sur la mairie du 10ème arrondissement.

Soleil & cocktails

Le soir, nous retrouvons nos habitudes parisiennes autour d’un verre entre amis. Je vous note aussi une bonne adresse découverte par hasard : le Georgia Paris 10. J’y ai mangé ma meilleure « planche » de fromage : camembert rôti, burrata et scarmoza… Mes 3 préférés réunis. Le reste de la carte fait super envie, on reviendra !

Il est temps de retourner à l’hôtel, et lorsque nous arrivons le soir la cour intérieure est très animée, c’est agréable ! Le lit est immense et très confortable, ça n’a pas été difficile de passer une excellente nuit

Le lendemain, nous profitons de la formule petit-déjeuner, composée de produits frais et parfois même du quartier. On s’est clairement régalé et c’était copieux !

Généreux petit-déjeuner

Il est à présent temps de dire au revoir au Grand Quartier qui nous a si bien accueilli… Encore merci à toute l’équipe pour cette belle invitation.

  • Adresse : 15, rue de Nancy 75010 PARIS
  • Téléphone : 01 76 21 61 61
  • Mail : bonjour@legrandquartier.com
  • Tarifs : à partir de 157€, voir les prix par chambre ici

À très vite,

Emmy de @emmyzapartca

Une journée dans le Sud Touraine

Il y a des tonnes de choses à faire en Touraine, mais ça n’est pas forcément facile de se créer un programme sortant du lot… Avec cet article, je veux vous parler d’activités qui vous créeront de beaux souvenirs en pleine nature… Testées et approuvées ! J’ai pu découvrir ces activités dans le cadre d’un instameet organisé par l’Agence Départementale du Tourisme (37) et l’Office du Tourisme de Loches. C’est donc plutôt dans le sud de la Touraine que je vous emmène aujourd’hui !

Nous avons commencé notre programme avec une balade en trottinette électrique tout terrain Trottecow ! Rien à voir avec les trottinettes électriques que l’on peut croiser dans les grandes villes comme vous pouvez le voir… Elles sont très stables et permettent de passer dans les petits chemins en forêt. La balade a duré environ 2h et nous sommes passés devant des sites comme la chapelle et la chartreuse Saint-Jean-du-Liget.

Devant la chartreuse du Liget

La ferme de la Voisinière organise ces balades en forêt à trottinette. Sur place, il y a un également un gîte et bientôt un restaurant proposant des produits de la ferme ! C’est une belle idée d’endroit où profiter d’un weekend à la campagne et avec de nombreuses activités autour. Marion, notre guide, était juste TOP.

Pour le déjeuner, nous sommes retournés à Loches où nous avons mangé au restaurant Le Prosper, au pied de la Tour Saint-Antoine. La cuisine était fraîche et de saison, j’ai beaucoup aimé ! Mention spéciale pour la panna cotta figue…

Au pied de la Tour Saint-Antoine à Loches

Pour digérer, une autre activité nous attendait : un tour de 2CV organisé avec 2CV Légende Organisation ! Christèle est passionnée et nous a présenté nos trois bolides pour l’après-midi : Cap Sud (la bleue, ma préférée), Betty Boop et Simone. Nous avons pris la route jusqu’au Château de La Celle-Guénand, une magnifique demeure, puis j’ai conduit ! Christèle m’a expliqué le fonctionnement du levier de vitesse et c’était à mon tour de prendre le volant… Eh bien c’était un vrai plaisir ! Après une pause jus et gâteaux près du Grand Pressigny, nous sommes repartis vers Descartes.

Arrêt près du Grand Pressigny

Là-bas, nous avons terminé la journée par une balade en kayak. En soirée, nous avons dîné et dormi au Château du Rys, de très belles chambres d’hôtes dans un cadre champêtre idéal. C’est un lieu que je conseille à des groupes d’amis ou des familles. On s’y sent très bien et la propriétaire des lieux a un sens aiguisé de l’accueil. J’ai déjà envie d’y revenir !

Vie de château

J’espère avec cet article vous avoir donné envie de balade dans le Sud Touraine !

À très vite,
Emmy de @emmyzapartca

Au fil de l’eau

« Le mas d’Augustine », au coeur de la douceur et la sérénité du Sud

Parfois il arrive d’avoir un coup de coeur pour un lieu avant d’y être physiquement. Cette impression que oui, ça va être bien ! La certitude s’est avérée juste lorsque je suis arrivée au Mas d’Augustine.

Depuis quelques jours en Touraine, le ciel était gris et l’été semblait toucher à sa fin avant terme… Lorsque nous sommes arrivés dans le Sud, c’était comme retrouver l’été, ou plutôt l’avoir rattrapé ! Après un réveil très matinal et une bonne matinée de conduite, la chaleur était de nouveau présente et les paysages avaient changé.

Nous étions dans le Sud, et bien décidés à découvrir les alentours de notre chambre d’hôtes (mais aussi profiter du lieu !), située près d’Uzès dans le Gard.

Bienvenue au Mas d’Augustine

Après être entrés dans un village abritant de jolies maisons de pierres, nous arrivons au Mas d’Augustine en début d’après-midi. Nous y rencontrons Catherine, qui nous invite à entrer. Catherine a repris ce lieu quelques temps auparavant et y mets déjà tout son coeur. Cela se ressent dans son accueil et dans chaque moment passé avec elle durant notre séjour.

La piscine et la lumière de fin d’après-midi

Nous visitons tout d’abord l’extérieur du mas. La piscine est sublime, je craque également pour la belle terrasse ombragée à l’étage. La pierre et ses couleurs chaudes apaisent le regard et le ciel bleu sans nuage encadre cette architecture massive mais à taille humaine.

Nous découvrons l’intérieur…

Il est alors temps de découvrir l’intérieur du mas et bien sûr notre chambre… La décoration est sublime, tout a été pensé avec goût. Notre chambre se nomme « La Magnanerie », Catherine nous montre également « L’Atelier » et « Le Verger ». Chaque chambre a son identité, la notre se démarque par ces tons rosés et une jolie baignoire en face du lit qui laisse rêveur. Toutes les douches sont immenses et promettent des moments de détente, accompagnés des délicieux produits de bain au parfum de rose choisis également avec soin.

« La Magnanerie »

Comme la chaleur est au rendez-vous, nous profitons de la piscine pour ce premier après-midi. Le soir, nous décidons d’aller découvrir Uzès qui se trouve à 15 minutes en voiture. Nous dînons au restaurant Margarita, sur la Place aux herbes, éclairée et animée. Le centre est très joli et de nombreux glaciers permettent de faire une faire une pause sucrée… Nous avons notamment pris une glace à La Fabrique Givrée.

Détente…

Le lendemain après-midi, nous visitons le village de La-Roque-sur-Cèze, qui fait partie des plus beaux villages de France. Juste à côté, à une vingtaine de minutes à pied, se trouve les cascades du Sautadet. Nous ne nous attendions pas à un tel spectacle… L’eau a creusé plusieurs mètres plus bas des galeries sinueuses (et aussi dangereuses !) où se baignent les touristes et habitants de la région. Nous les avons rejoins et les photos parlent d’elles-même…

Les cascades du Sautadet

Le dernier jour de vacances fut pluvieux et nous avons donc profité du mas et des dernières heures dans la région. Un passage à la boutique Haribo juste à côté d’Uzès rappelle des souvenirs d’enfance. Je ne connaissais pas du tout le Gard et ces quelques jours donnent très envie de revenir !

Petit-déjeuner de rêve : produits frais et locaux au menu !

Si vous voulez découvrir la région, pensez à séjourner au Mas d’Augustine, vous vous y ferez de beaux souvenirs, comme nous… Encore merci à Catherine et Thomas pour cette belle invitation.

Mas d’Augustine

  • Adresse : 103 Ravel, 30580 La Bruguière
  • Téléphone : +33 6 58 11 83 24 / +33 9 75 29 51 23
  • Mail : masdaugustine@gmail.com
  • Tarifs : réservation pour minimum 2 nuits, les 2 nuits 320€ (petits-déjeuners compris)

À très vite,

Emmy de @emmyzapartca

« La Loire à Vélo », un voyage unique au cœur de la France

Avez-vous déjà entendu parler de la Loire à Vélo ? Habitant à Tours, ce parcours est souvent évoqué autour de moi et surtout, je croise aux détours de mes trajets dans la région ceux qui ont choisi de le suivre, pour un jour ou plusieurs… La Loire à Vélo est un itinéraire cyclotouristique parcourant 900 kilomètres, qui relie Cuffy (près de Nevers) à Saint-Brévin-les-Pins (Loire-Atlantique). Grâce au soutien de l’Europe, tout y est adapté aux vélos et sécurisé, on y découvre ainsi le patrimoine naturel et historique des différentes régions traversées.

Un long fleuve tranquille

La Loire à Vélo passe par Tours mais également par Amboise, Saumur, et toutes ces villes le long du fleuve qui nous offrent notamment de superbes châteaux ! Vous connaissez mon amour pour ces villes et ces architectures… j’aimerais vraiment suivre le parcours sur plusieurs jours ou semaines ! Il faut s’imaginer parcourir l’itinéraire, découvrir les différentes étapes, s’arrêter pour pique-niquer, découvrir des chambres d’hôtes (vous connaissez aussi cette passion que j’ai !) et des produits locaux. La Loire à Vélo accueille 1 million de visiteurs par an, c’est donc aussi l’occasion de faire un voyage enrichi de rencontres.

S’arrêter pour un pique-nique

Dans une volonté d’offrir un parcours toujours plus valorisé et confortable, l’Europe et la région Centre-Val-de-Loire se sont unies. Avec ce soutien, La Loire à Vélo peut bénéficier d’encore plus de visibilité et peut accueillir de nouveaux visiteurs. L’avantage de La Loire à Vélo est que tout le monde peut entreprendre ce voyage : seul, en couple, en famille, entre amis… Et pour la durée que l’on souhaite.

Vous aimeriez envisager un voyage comme celui-ci, en vélo ? Peut-être même que vous l’avez déjà fait ?

Coucher de soleil ligérien

À très vite,
Emmy de @emmyzapartca

« 7 Vins / 7 Jardins », découvrir la Touraine autour d’un verre

La quatrième édition de cette série d’évènements vient d’être lancée, et j’ai pu assister à la première date grâce à Tours Val de Loire Tourisme ! Le principe ? Découvrir un vignoble de la région au rythme d’une dégustation de produits locaux. Nous sommes accompagnés dans la dégustation où tous les sens sont mis à contribution. Je vous raconte mon expérience en détail !

La première date s’est déroulée dans le jardin de la Préfecture, en plein centre de Tours et au pied du Palais des congrès. Le rendez-vous est fixé à 18h30, nous sommes accueillis par Christophe, oenologue et guide sensoriel. Avec lui, Rémi Cosson, viticulteur, qui nous fait aujourd’hui découvrir ses vins blancs moelleux. Véronique Roy nous présente également de bons fruits frais provenant de son exploitation.

Les participants repartent avec leur verre souvenir

Sur la table, nous trouvons également des miels issus du Rucher de la Dame Blanche. Michael Preteseille propose des miels issus de différents châteaux et sites de la région, comme Chédigny. Du Sainte-Maure de Touraine accompagne également la dégustation.

Le Clos Lucé, le château du Rivau, Chédigny…

Pour commencer, Christophe nous invite à écouter nos sens et à décrire le plus possible les notes que nous pouvons reconnaître. Avant de déguster un produit, nous utilisons donc notre odorat pour poser des mots sur les odeurs et les différents souvenirs qu’elles peuvent nous rappeler. Nous goûtons plusieurs vins servis par Rémi Cosson et les associons à différents produits. Nous prenons le temps de découvrir ces sensations et ce que chaque aliment peut apporter à un vin.

Les herbes aromatiques de Benoist Ripault

Rémi Cosson nous fait également découvrir son AOC Touraine-Noble-Joué, la seule en France pour laquelle sont assemblés les trois pinots : pinot meunier, pinot gris et pinot noir. J’apprécie ce type de dégustation car c’est l’occasion de mieux connaître le vin et ses particularités, sans aucune pression ! Rémi répond patiemment à nos questions et tente de nous transmettre au mieux les spécificités de son domaine.

Mon péché mignon !

La fin de la dégustation approche et c’est l’occasion de discuter avec les producteurs et partenaires. Il est également possible d’acheter du vin et des produits locaux sur place. 7 Vins / 7 Jardins se décline également en 7 Vins / 7 Châteaux ! L’ambiance doit être différente mais l’expérience tout aussi enrichissante.

Pour vous inscrire aux prochaines dates de 7 Vins / 7 Jardins, voici le lien direct : ici. Vous pouvez également contacter l’Office du Tourisme au 02 47 70 37 37.

À très vite pour de nouvelles découvertes,

Emmy de @emmyzapartca