Mood #3 : Instagram expliqué à ma mamie

C’était plus facile de dire “je travaille dans un château de la Loire”, mais ça, c’était avant. C’est quelque chose auquel je n’avais pas pensé après ma démission, comment est-ce que je me présenterai aux gens désormais ? Quand je cumulais les deux activités, je choisissais toujours la facilité et je parlais du château. Maintenant, je dois m’adapter à chacun de mes interlocuteurs et spoiler : parfois, quand je rentre dans une pièce pleine de gens que je ne connais pas, j’espère qu’on va m’oublier !

Pourquoi ? Car le sujet interpelle immédiatement et s’en suit systématiquement une longue conversation sur ce que je fais, comment je le fais, comment ça se fait que j’en vis, “mais quand même les influenceurs y’en a qui font n’importe quoi”… Je sais que c’est une conversation qui va me coûter de l’énergie mais allons-y gaiement !

Ma présentation change donc en fonction de mon interlocuteur. Si c’est quelqu’un de plutôt jeune, je dis quelque chose du genre “j’ai un compte Instagram où je partage des adresses en Touraine, à Paris et en France”. Si c’est quelqu’un du milieu de la communication etc, j’utilise le terme “créatrice de contenus sur les réseaux sociaux”, moins connoté négativement que “influenceur”. Terme que j’évite à tout prix si la personne est de la même génération que mes parents. Ça se complique à ce niveau-là, donc imaginez quand ma mamie me demande “mais qu’est-ce que tu fais en fait ?”…

Comme de base, et c’est bien normal, le concept de “réseaux sociaux” est déjà flou pour ma mamie, je dois ramer avec des termes plus classiques mais qui se rapprochent quand même de ce que je fais. Je fais “des reportages” comprenez des stories et posts, réels etc de mes voyages, je fais donc des “articles” un peu comme une “journaliste

Ce qui est le plus difficile c’est de traduire l’idée de l’influence, le fait que j’ai une communauté. Le fait que de cette influence découle un revenu. Je fais donc des “pubs” et on me paie pour ça. Voilà la façon dont j’essaie de lui expliquer mon métier ! Je sais que c’est encore flou pour elle, mais elle me suit sur Instagram et n’en loupe pas une miette, alors c’est que ça lui plaît quand même ♥

Mood #2 – “Comment tu t’es lancée sur Instagram ?”

Voilà la question qu’on me pose le plus ! Elle va de paire avec : comment tu fais pour en vivre ? / qu’est-ce qui a fait que tu as créé cette communauté ? / c’était ton objectif depuis le début ? Le sujet est vaste donc je répondrai au fil de ces articles. À la question en objet dans un premier temps, je répondrai que : je ne sais pas vraiment. La création de ce compte s’est faite très naturellement, et sans avoir conscience qu’un jour il deviendrait ce qu’il est.

Je suis une grande fan de Youtube, je consommais beaucoup de vlogs et autres vidéos voyage, lifestyle, même beauté. J’avais envie de moi-même poster sur ces sujets, mais il était hors de question de publier sur mon propre compte privé. J’avais peur des questions d’amis qui me suivaient et qui n’auraient pas compris ce revirement. Alors j’ai créé @emmyzapartca et je n’ai ajouté AUCUN de mes amis dessus. C’était mon compte secret !

Il est resté secret (excepté pour une poignée d’amies dans la confidence) jusqu’à ce que j’atteigne les 10 000 abonnés. Tout devenait difficile à cacher ! L’algorithme me recommandait à des connaissances qui m’envoyaient en message privé “oh mais c’est ton compte ça ??”. J’ai fait quelques crises cardiaques. Je recevais beaucoup de colis, j’allais à des évènements toutes les semaines… J’étais à Paris à ce moment-là, et mon compte Instagram prenait de plus en plus de place dans mon quotidien.

Un peu avant de passer le cap des 10 000 abonnés, j’alimentais mon compte de façon à ce qu’il grandisse. J’avais légèrement mis un pied dans le monde de l’influence et je voulais voir jusqu’où je pouvais progresser. Je n’avais toutefois pas à l’époque conscience du fait que beaucoup était rémunérés pour des collaborations, j’acceptais des briefs très exigeants alors que je n’étais même pas payée (un autre sujet de mood ça tient !) etc… J’avais encore tout à découvrir.

Et avant, comment j’ai progressé ? Je postais souvent, ce que j’aimais, sans prise de tête, je répondais à tout le monde, je mettais beaucoup d’efforts pour créer un joli feed (comme c’était la mode à l’époque) et l’algorithme n’était pas ce qu’il était aujourd’hui. Pour ceux qui cherchaient la recette magique, je ne l’ai hélas pas !

Les “coulisses” comme ça, c’est un format qui vous plaît ?

À très vite.

Mood #1 – Mes podcasts préférés

Une série d’articles plutôt tournés vers les coulisses de l’entreprenariat, car 2023 est pour moi la toute première année où je suis 100% à mon compte !

Plus je vous rencontre et plus je me rends compte que j’ai autour de moi des dizaines d’entrepreneurs talentueux. C’est vraiment quelque chose dont je n’avais pas conscience avant de me lancer. C’est un monde que j’ai découvert presque par hasard, du moins sans savoir où cela allait me mener. Mais ça, on y reviendra dans le Mood #2.

Aujourd’hui, c’est plutôt de podcasts dont je suis venue parler. J’ai discuté avec Léa de @chezleabeaute et on se disait qu’une fois à son compte, et si on est pas entourés d’autres entrepreneurs, il est finalement difficile de débriefer de nos moments de doutes, de démotivation ou d’angoisses. Je disais à Léa qu’une de mes sources de motivation était notamment d’entendre via des podcasts des témoignages de gens qui ont changé de boulot, qui se sont reconvertis, qui on créé un projet fou de A à Z et qui rencontrent aujourd’hui le succès.

Et comme je suis sûre que cette discussion que j’ai eu en OFF pourrait plaire à d’autres, voici ma liste de podcasts et en une ligne pourquoi je les aime :

  • Oser la reconversion : Clervie interroge des gens ayant totalement changé de voie et c’est très inspirant ! J’ai même eu mon interview et j’en étais ravie : ici
  • J’peux pas j’ai business : la base, la référence @thebboost et une source inépuisable de ressources pour apprendre tout du monde de l’entreprenariat
  • Osez Marketer : des formats courts, concrets, plein de conseils réseaux sociaux
  • Les Locomotives : des témoignages et des histoires qui re boostent, je suis fan de ce format long
  • Septem club : on reste dans l’idée des témoignages, hyper variés et je suis toujours aussi étonnée de découvrir les parcours des gens derrière leurs projets
  • Commes Elles : une tourangelle qui interview les femmes qui l’inspire, de très belles histoires
  • Julia donne le ton : j’aime le côté influence que je recherche dans beaucoup d’interview, comme c’est mon domaine
  • Faire, de Charlène Kunsch : je suis Charlène depuis des années sur Instagram et ses conseils format podcast sont très stimulants

Si je dois en rajouter au fil de temps, je ferai un autre “Mood” !

Et vous, c’est quoi vos podcasts favoris ?

Un weekend dans l’Eure (2/2)

La suite de mon séjour dans l’Eure ! Nous nous étions arrêtés au splendide château du Champ de Bataille et des collections de Jacques Garcia, son propriétaire.

Direction ensuite Le Bec-Hellouin, un village classé depuis 2006 parmi les Plus Beaux Villages de France. Le temps n’est pas avec nous et la pluie bat son plein mais le village a tout de même beaucoup de charme. Nous visitons l’abbaye, dont l’existence remonte au 11ème siècle et où des moines bénédictins vivent encore. Des retraites sont possibles là-bas ! Le village possède un petit côté anglais très charmant.

Notre route nous conduit ensuite vers Pont-Audemer où nous goûtons la spécialité du coin : le mirliton, à base de mousse pralinée dans un cylindre fermé aux extrémités par du chocolat noir, dont le nom s’inspire d’un petit instrument de musique.

Le soir, nous logeons dans la petite ville de Conches-en-Ouche à la chambre d’hôtes “Le Jardin Découverte“, un ensemble de petites maisons et chambres. Il y a un joli petit jardin avec un potager où il est possible de flâner. L’accueil est chaleureux, je vous recommande cet endroit vous vous y sentirez comme chez vous ! Vous pourrez dîner non loin d’ici dans le restaurant Le Donjon.

Le matin, j’en profite pour faire une petite séance de cardio dans la salle de sport de la chambre d’hôtes. Ainsi, je mérite mon petit-déjeuner bien copieux ! Un gâteau maison nous ai proposé ainsi que du bon pain, des viennoiseries… nous sommes gâtés.

Nous quittons nos hôtes et nous dirigeons vers le château du Beaumesnil, du début du 17ème siècle. Nous visitons en premier son potager conservatoire et découvrons les centaines d’espèces qu’il abrite. L’association “1001 légumes” gère ce lieu et propose des visites. Le potager fait près d’un hectare et les 500 variétés de légumes anciens ou pittoresques sont organisés en carrés. Les insectes butinent partout, c’est très agréable. Nous goûtons même des fleurs comestibles !

La visite du château, construit dans un style Louis XIII, s’impose ensuite avec sa particularité : la “motte” qu’il est possible d’explorer. La collection de reliures anciennes du château est exceptionnelle. Ce dernier est aussi appelé “château des Gourmandes”. Nous découvrons pourquoi juste après !

Nous participons à un atelier confection de caramel dans les cuisines du château… Un vrai voyage dans le temps avec notre guide. Le pique-nique est possible dans le parc du château : tables, bancs et chaises longues sont à disposition. Après une balade dans le parc, il est temps de rentrer.

Vous avez maintenant de quoi vous prévoir un beau weekend, ou plus, dans l’Eure !

À très vite,

Emmy de @emmyzapartca.

Un weekend dans l’Eure (1/2)

Un weekend dans l’Eure (1/2)

Je suis allée pour la première fois en Normandie récemment, et je dois absolument vous parler de ce joli voyage. J’étais dans l’Eure (27) et le programme a été établi par Eure Tourisme. N’hésitez pas à vous tourner vers eux pour toute question sur votre futur passage chez eux ! En attendant, cet article va vous donner une idée de chouette itinéraire : activités, hébergements et restaurants.

Jour 1

Nous avons commencé le voyage avec un incontournable : les jardins de Monet à Giverny ! En discutant avec deux couples en vacances le lendemain dans la chambre d’hôtes, je leur ai appris que le site était très fréquenté.

La Fondation Monet accueille environ 700 000 visiteurs par saison. Voilà, à présent vous êtes prêts psychologiquement ! Le site est à voir absolument, les jardins sont sublimes et l’intérieur de la maison, encore dans son jus, nous fait voyager dans le temps.

Où manger à Giverny ? Vous pouvez aller à La Musardière à quelques pas de la sortie des jardins de Monet. Ce restaurant possède un Bib gourmand au Michelin. Attendez-vous à une cuisine bistronomique, de beaux dressages et des produits locaux/de saison. Le + : la très belle terrasse.

Notre voyage se poursuit ensuite vers Évreux. J’ai adoré découvrir son histoire avec notre guide Serge, de l’office du tourisme de la ville. Nous avons découvert l’orgue de la cathédrale, les vitraux de cette dernière et son architecture qui a échappé aux destructions de la seconde Guerre Mondiale. Passez aussi au musée juste à côté, il est gratuit et offre de très belles collections.

Le soir, notre hébergement mérite toute votre attention. Derrière un portail avec deux têtes de chevaux dorés, un manoir se cache…

Et porte d’ailleurs ce nom ! Bienvenue au Manoir des chevaux dorés, une magnifique habitation, ancienne auberge depuis le 18ème siècle. La décoration est sublime, les photos parlent d’elle-même. Literie extrêmement confortable, calme car de l’autre côté de la route dans une cour, petit-déjeuner copieux le matin… Cette chambre d’hôtes aura tout pour vous plaire.

La Manoir des chevaux dorés se trouve à Le Neubourg, et si vous comptez y manger le soir vous pouvez aller à La Longère. Le personnel avait gentiment prévu pour moi un plat végétarien autour du brocolis, je me suis régalée.

Le lendemain, après le délicieux petit déjeuner et une nuit réparatrice dans les bons lits du Manoir, nous reprenons la route. Pas pour longtemps car notre destination, le Château du Champ de Bataille, se trouve à 10 minutes de notre chambre d’hôtes.

J’ai été subjuguée par le lieu ! Jacques Garcia possède ce château et en a fait la plus grande collection privée de France ouverte au public. La pièce dédiée à la famille royale, Marie-Antoinette, Louis XVI et leurs enfants est impressionnante, des documents et objets leurs ayant appartenu et originaux peuplent la pièce. Mon coeur d’historienne de l’art était sous le charme !

J’ai également beaucoup apprécié les extérieurs et la serre tropicale. Vous pouvez déjeuner sur place avec des bocaux réalisés localement. Récemment, des hébergements ont vu le jour et vous pourrez donc si vous le souhaitez passer quelques nuits au château. Attention, les collections à l’intérieur du château ne se visitent qu’en visite guidée.

La suite de notre périple dans la partie 2 !

À très vite,

Emmy de @emmyzapartca

Un weekend à Vendôme

Un weekend à Vendôme

Je reviens vous voir aujourd’hui avec une nouvelle idée de weekend en Centre-Val-de-Loire : Vendôme ! Personnellement, je ne connaissais pas du tout cette ville qui était, pour de nombreux tourangeaux et moi, la ville entre Tours et Paris quand on prend le TGV. J’ai eu le plaisir de la découvrir sur l’invitation de l’Office du tourisme de Vendôme. Et je vais vous convaincre que c’est une destination qui a beaucoup à offrir.

Jour 1

Après 45 minutes de route depuis Tours, nous arrivons avec mon amie Emma dans le centre ville de Vendôme. Il fait un temps superbe et nous avons rendez-vous dans un premier restaurant : Ô Bar à vins, 25 rue du Change. Il y a une jolie terrasse mais nous préférons l’intérieur car il fait assez chaud ! Nous optons pour le plat du jour, du poisson : un omble chevalier parfaitement cuit et avec une délicieuse sauce, le tout accompagné d’un verre de chablis. Nous en profitons pour étudier le programme du weekend avec la documentation mis à disposition par l’office du tourisme.

Après manger, nous suivons le parcours Laissez-vous conter Vendôme pour découvrir tous les incontournables de la ville. Vendôme à le label Villes et pays d’art et d’histoire. Nous allons visiter notamment l’Abbaye de la Trinité et sa magnifique architecture gothique flamboyant.

Après cette jolie balade, nous avons rendez-vous dans le salon de thé Benjamin Bordas sur la place Saint-Martin. Nous sommes superbement reçues et goûtons plein de spécialités : coup de coeur pour les Larmes, du chocolat praliné entouré d’une meringue ! Ils ont une très grande offre : pâtisseries, gâteaux, viennoiseries et même de délicieux cocktails de fruit. Un incontournable quand vous viendrez à Vendôme !

Il est à présent temps de reprendre la voiture pour aller découvrir notre gîte pour ces deux prochaines nuits. Nous nous rendons au village de Les Roches-L’Évêque, c’est à environ 15 minutes du centre de Vendôme. Nous découvrons un village troglodyte et c’est d’ailleurs dans la roche que nous passerons la nuit ! Nous dormons dans Les Troglogites de la Tourette, de magnifiques gîtes très spacieux aménagés à même la roche.

C’est splendide, superbement décoré et nous avons même une petite terrasse pour profiter de la vue sur le vendômois. Le frigo est rempli de spécialités locales : vin, miel, thés… On va se régaler. Nous passons une superbe nuit, quel plaisir et quel apaisement de dormir au coeur du tuffeau. Il n’y a aucune sensation de claustrophobie, je sais que beaucoup de mes abonnés Instagram m’ont posé la question ! Justement, c’est très calme et reposant on dort très bien.

Jour 2

Le matin, nous profitons de la belle lumière du gîte puis c’est parti pour une deuxième journée ! Notre première activité se déroule en forêt : nous rejoignons Laurence Paganucci, sophrologue, pour un bain de forêt. Exercices de respiration, concentration sur les sens… Un vrai moment de détente !

Pour le déjeuner, nous avons rendez-vous au Moulin du Loir et j’ai adoré ce restaurant. Nous avons mangé juste au-dessus de la rivière du “Loir” et nous avons été très bien accueillies. De nombreux fruits de mer sont à la carte et nous en profitons. Je choisis les gambas flambées puis de délicieuses profiteroles en dessert. Le tout accompagné d’un très bon Pouilly-fumé bien frais.

Pour digérer, nous avons rendez-vous à une dizaine de minutes de Vendôme en voiture dans le village de Thoré-la-Rochette. Nous retrouvons Solène pour un tour de calèche ! C’est Praline qui nous conduit à travers le village, puis les vignes, où nous découvrons l’appellation d’origine contrôlée Coteaux du vendômois. La balade est super agréable et nous profitons de ce moment avant la dégustation

Rendez-vous ensuite aux Caves Aux Caux où nous allons pouvoir découvrir les cuvées ! Nous retrouvons Pascal, le mari de Solène et leurs deux adorables enfants. Une ambiance familiale et chaleureuse règne aux Caves Aux Caux. Passez les voir lors de votre passage dans la région, vous passerez un très bon moment. Coup de coeur pour les cuvées Fleuron et Le charme de Méloé ! Fraîcheur et générosité.

Jour 3

Deuxième réveil dans notre joli gîte, nous sommes tristes de devoir le quitter ! On s’y sentait particulièrement bien. Dans la matinée, nous visitons Musikenfête, un musée sur le thème des instruments de musique du monde, et découvrons la nef musicale, une réalisation de l’artiste Robert Hébrard.

Le programme nous emmène ensuite vers Lavardin, classé parmi les plus beaux villages de France où nous mangeons dans le bistrot chez Arti. C’est une super adresse, tout est fait maison, l’accueil est familial, plein de gentillesse et de volonté de bien faire. Je vous conseille de réserver ! Je me régale avec un délicieux risotto de champignons et le crumble du moment.

Nous poursuivons ensuite la visite du village jusqu’au château, malheureusement fermé à l’époque où nous passons ! Nous avons ensuite un dernier village à découvrir avant notre départ : le village troglodyte de Trôo.

C’est le village que j’ai préféré ! Il y a des habitations partout dans la roche, des expositions, des petits chemins… Quel plaisir de s’y promener. Le village est grand, on découvre tous ces niveaux et tout est joliment décoré. Très dépaysant !

C’est ici que s’arrête notre séjour en Vendômois ! Je vous conseille vraiment de venir découvrir ce coin, qui a beaucoup à offrir et où vous ferez de très belles découvertes. Si ce programme peut vous aider à élaborer le vôtre j’en serai ravie, et si vous voulez voir plus d’images et de vidéos rendez-vous sur mon compte Instagram où j’ai détaillé également tout mon séjour.

Alors, partants pour venir découvrir Vendôme ?

À très vite,

Emmy de @emmyzapartca

Idée weekend dans la Vienne : visiter Châtellerault

Idée weekend dans la Vienne : visiter Châtellerault

Je ne connaissais Châtellerault que de nom, puis l’Office du Tourisme m’a proposé de venir explorer ce territoire ! Je suis partie avec une amie à la découverte de cette ville, et nous avions un très chouette programme que je vais vous partager dans cet article afin de vous inspirer pour votre prochain weekend.

Jour 1

Nous sommes arrivées à Châtellerault en début de matinée et nous nous sommes rendues à l’Office du Tourisme pour peaufiner notre programme. Les équipes sont très à l’écoute et pourront vous proposer les activités les plus adaptées à vos souhaits. Nous partons en direction des Halles, c’est un samedi matin et le marché bat son plein. De nombreux stands proposent des spécialités de la région. Tout donne envie mais nous avons des restaurants à tester alors nous patientons…

Nous nous rendons dans la boutique Maison Bourbon, au 41 rue Bourbon où on nous fait une démonstration + dégustation de café et de thé. Ils font de la torréfaction artisanale. Je suis connaisseuse niveau thé, en revanche, n’étant pas amatrice de café, j’ai appris beaucoup de choses !

Après ces premières découvertes, nous nous rendons dans un restaurant réputé : La Maison D’Alice, au 162, rue Alfred Hérault. Un beau menu qui donne envie, des plats frais et savoureux. Le lieu est très joli : c’est vraiment une très chouette adresse que je vous recommande les yeux fermés.

Le programme de l’après-midi nous dirige vers le musée d’Art et d’Industrie – Le Grand Atelier, qui se déploie sur 3000m2 et propose trois espaces d’expositions :

  • 200 véhicules historiques
  • La manufacture d’armes de Châtellerault
  • Le Cabaret du Chat Noir, crée par le châtelleraudais Rodolphe Salis, dans l’ambiance de Montmartre à la fin du XIXème siècle

Nous suivons la visite guidée qui nous éclaire sur l’histoire du territoire.

C’est maintenant l’heure du goûter ! On mange très bien à Châtellerault… Nous découvrons Citron & Cerise, un joli salon de thé au 51, rue Bourbon. Le salon a été crée par une journaliste iraquienne et pâtissière autodidacte. L’ambiance est cocooning, les gâteaux généreux et faits maison. Ils sont ouverts du mercredi au dimanche.

Nous allons ensuite découvrir notre hébergement pour la nuit, pour lequel j’ai eu un véritable coup de coeur. Bienvenue à “La Maison Charmante“.

C’est une ravissante chambre d’hôtes à la décoration soignée et unique, avec un petit jardin féerique en pleine ville. Vous êtes proche du centre et à la fois dans un endroit calme, reposant. Christine, l’hôte, saura vous faire sentir comme chez vous.

Le soir, nous testons une autre très bonne adresse à Châtellerault : La Ferme St Jacques, au 15, avenue John Kennedy. C’est un restaurant traditionnel, tenue par un maître restaurateur, mais également une rôtisserie ainsi qu’une chambre d’hôtes. Je déguste entre autres un exceptionnel risotto à la truffe… Vous savez que j’adore ça !

Jour 2

Après une douce nuit et un copieux petit-déjeuner à La Maison Charmante, nous reprenons nos pérégrinations. Nous prenons des vélos électriques et prenons part au festival “Vélo, Swing et Petit pois“. Nous suivons un parcours autour de la ville qui nous emmène jusqu’à différentes manifestations. L’ambiance est festive et de nombreux cyclistes y prennent part.

Le séjour à Châtellerault prend fin sur cette note musicale ! Si vous ne connaissez pas encore cette destination, je vous la conseille chaleureusement. C’est un territoire qui a beaucoup à offrir, j’espère vous en avoir convaincu avec ces belles idées de balades. Et si vous avez des questions, écrivez-moi en commentaire !

A bientôt,

Emmy de @emmyzapartca

“La Vie Voyage” à Langeais

“La Vie Voyage” à Langeais

Je devais vous parler depuis longtemps de cette adorable chambre d’hôtes en plein centre ville de Langeais, au coeur des châteaux de la Loire. Bienvenue donc à La Vie Voyage, chez Marie-Ange…

Macarons de bienvenue sous une cloche en verre dans la chambre d'hôtes La Vie Voyage à Langeais
Macarons de bienvenue… maison !

J’ai passé une nuit dans la suite avec balnéo, très confortable pour un couple ou même avec une amie, comme c’était mon cas ! Nous sommes arrivées en fin de soirée et nous avions prévu de profiter de la table d’hôtes. Si vous me suivez depuis quelques temps par ici, vous savez que je suis fan de cette option !! Nous nous accordons donc avec Marie-Ange pour dîner à 19H30.

Vue de l'entrée de la suite avec salle d'eau décorée d'une mosaïque séparée de la chambre d'hôtes La Vie Voyage à Langeais
L’entrée de la suite

Cela nous laisse le temps de nous installer dans la chambre, de profiter d’un thé avec de délicieux macarons maison au chocolat… Un régal, et ça n’est que le début ! Marie-Ange fait de très belles formations pour se perfectionner. Ses efforts et son talent se ressentent beaucoup. Suivez-la sur Instagram, où elle en parle !

Salon et salle à manger de l'hôte de La Vie Voyage à Langeais
Direction le dîner !

Le moment de dîner arrive, nous retrouvons Marie-Ange au rez-de-chaussée. Nous nous installons autour de la table et dégustons des bulles de Saumur, du domaine de la Paleine. En entrée, un onctueux velouté de butternut avec un filet d’huile de truffe nous attend. Marie-Ange cuisine toujours de saison et avec de bons produits.

Verre de vin pétillant du domaine de la Paleine avec des amuses bouches à La Vie Voyage à Langeais
Amuses bouche et bulles

Nous découvrons également la D-Vine, une machine qui sert des vins au verre au moyen de fioles, qui sont reconnues par la machine puis en fonction du type de vin, servies à la bonne température. Une fiole = un verre de vin. On choisit sur la carte celui que nous voulons et c’est parti ! Nous choisissons un verre de Chardonnay de Bourgogne.

Machine D-Vine à servir du vin au verre à l'aide de fioles à La Vie Voyage à Langeais
La D-Vine

La suite du menu nous régale les papilles. Un risotto fondant de petit pois, gambas et chorizo. Pour le dessert, Marie-Ange a imaginé un nougat de Tours (une spécialité locale) revisité avec des poires tapées (également une spécialité de la région) réhydratées au café. Accompagné de sa glace aux cookies de la ferme de la Gautraie (37360 Sonzay). De A à Z, cette table d’hôtes était une réussite !

Plat de risotto de petit pois, gambas et chorizo avec verre de vin à La Vie Voyage à Langeais
Les gambas étaient parfaitement cuites

Dans la chambre, je profite de la balnéo avec un bon bain chaud à remous. Détente absolue ! Il est ensuite temps de dormir dans le grand lit qui s’annonce très confortable…

Jeune femme dans un bain à remous à La Vie Voyage à Langeais
Le top

Le lendemain, après une excellente nuit, nous descendons profiter du petit-déjeuner. Au menu, du fait maison et du local. Un jus “Les Vergers de la Manse” pomme-framboise, un granola maison, des cookies maison (que nous avons gardé pour le goûter) avec des noix de cajou torréfiées et… une babka !! Une sorte de brioche polonaise que j’adore, Marie-Ange connaît ma passion pour les babkas et elle m’en a fait une maison… J’étais si contente !

Table de petit déjeuner avec une brioche polonaise appelée babka, des jus et des cookies maison à La Vie Voyage à Langeais
Délicieuse babka !

Nous profitons encore du confort de la chambre avant de repartir vers d’autres aventures. À Langeais, voici ce que je conseille : le château bien sûr, avec ses spectacles de fauconnerie l’été et son animation avec Stéphane Bern sur le mariage de Charles XIII et Anne de Bretagne. Il y a aussi un excellent traiteur où vous pouvez déjeuner : Les Agapes. Pour un goûter, rendez-vous à la Maison Rabelais pile en face du pont-levis du château !

Retrouvez toutes les informations pratiques sur le site de La Vie Voyage.

Alors, vous venez quand visiter les châteaux de la Loire ?

À très vite,

Emmy de @emmyzapartca

Chat gris jouant sous une table à La Vie Voyage à Langeais
Saphir vous embrasse et vous dit à très vite à la Vie Voyage !
Trip dans les Vosges du Sud (2/2)

Trip dans les Vosges du Sud (2/2)

On se retrouve à Luxeuil-les-Bains pour la deuxième partie de mon séjour dans les Vosges ! Nous sommes arrivés sur l’heure du déjeuner, c’était donc l’occasion de découvrir une belle adresse… En plein centre ville, au 15 rue Victor Genoux, se trouve le restaurant L’Annexe du Café Français. La carte est réduite ce qui est pour moi toujours gage de qualité, je choisis un menu entrée, plat, dessert car beaucoup de choses me font envie…

Plat du restaurant "L'Annexe du Café Français" à Luxeuil-les-Bains en Bourgogne Franche-Comté
L’Annexe du Café Français à Luxeuil-les-Bains

Nous nous sommes tous régalés de A à Z, j’aimerais habiter plus près pour venir tester les autres plats ! Pour digérer, nous suivons une visite guidée avec l’Office du tourisme du centre-ville et de l’Ecclesia (parmi les 17 sites classés de la ville).

Visite du centre ville de Luxeuil-les-Bains et de l'Ecclesia avec l'office du tourisme en Bourgogne Franche-Comté
Visite du centre-ville

L’Ecclesia est un site archéologique et un nouveau lieu culturel permettant d’admirer des vestiges antiques et mérovingiens. J’ai adoré cette visite impressionnante et interactive ! Les dispositifs de médiation sont justes et donnent envie de s’attarder pour en apprendre plus. Tout est en excellent état de conservation, c’est impressionnant.

Visite de de Luxeuil-les-Bains et de l'Ecclesia avec l'office du tourisme en Bourgogne Franche-Comté
L’Ecclesia

Nous reprenons ensuite la route direction Fougerolles (70220) pour la visite de l’Ecomusée du Pays de la Cerise. Nous en apprenons plus sur le passé de la région et sur le Kirsch AOC. Ensuite, la balade se poursuit jusqu’à la distillerie artisanale Paul Devoille. Nous découvrons son histoire, ses méthodes et leur nouveauté : le SCHRIK, une nouvelle liqueur mise au point par la distillerie. Un petit moment dégustation s’en suit… Nous découvrons les différentes liqueurs et nous dégustons même de l’absinthe, aussi appelée la Fée Verte ! Ne vous fiez pas à ce doux nom…

Appareil à distiller de la distillerie artisanale Paul Devoille à Fougerolles en Bourgogne Franche-Comté
Dégustation d’absinthe…

Après cette après-midi cerisée, nous retournons dans Luxueil pour découvrir une boulangerie finaliste du concours du Meilleur Boulanger de France sur M6. Connaissant l’émission et l’ayant suivie, j’ai hâte ! La Boulangerie Drouhet est un vrai plaisir pour les yeux… et les papilles ! Nous dégustons le cake ultime marbré chocolat, le Tourbillon (salé) et le soleil d’or de Saint-Colomban. Autant de spécialités délicieuses et à tester absolument si vous passez dans le coin.

Cake marbré de la boulangerie Drouhet du centre de Luxeuil en Bourgogne Franche-Comté
Coup de coeur pour ce délicieux cake

Le soir, nous dînons et dormons à l’Hôtel Beau Site à quelques pas du centre-ville de Luxeuil.

Le lendemain, bien reposés, nous nous habillons chaudement et nous dirigeons à nouveau vers les hauteurs direction : la chèvrerie des bois paturés ! Vous pouvez rencontrer les adorables chèvres et tous les autres animaux qui vivent ici… Mignonnerie assurée.

Chèvrerie des bois pâturés en Bourgogne Franche-Comté
Il n’y a pas que des chèvres à la Chèvrerie !

Nous nous promenons à la découverte des cascades de la Doue et cela donne envie de revenir aux beaux jours pour une baignade… Au retour, une dégustation de fromage nous attend !

Dégustation de fromage à la Chèvrerie des bois pâturés en Bourgogne Franche-Comté
Le paradis !

Pour finir ce séjour en beauté (et sous le signe de la nourriture !), nous nous arrêtons “chez Mimi” 11 route de Ronchamp à Melisey (70270). Générosité et abondance vous y attendent ! La carte est élaborée avec l’amour des bons produits. Charcuterie, fromage, pièce de viande… La région s’y montre sous son meilleur jour.

Plat de "chez Mimi" à Melisey en Bourgogne Franche-Comté
Les Noix de Saint-Jacques version chez Mimi !

Alors, vous avez envie de découvrir les Vosges vous aussi ?

À très vite,

Emmy de @emmyzapartca

Cascades de la Doue en Bourgogne Franche-Comté
Les cascades de la Doue
Trip dans les Vosges du Sud (1/2)

Trip dans les Vosges du Sud (1/2)

Il était temps de poser via un article toutes mes impressions de mon dernier long weekend dans les Vosges du Sud ! Le programme était chargé, vous étiez peu nombreux à connaître cette région et je dois vous parler de toutes mes découvertes. C’est parti…

Cascade dans une forêt des Vosges du Sud
Un air de forêt enchantée…

Nous étions dans la région des Vosges du Sud, en Haute-Saône ! Pour nous mettre immédiatement dans l’ambiance nature, nous avons rejoins la maison Forestière du Plancher-les-Mines (70290) et notre guide Antoine. Nous voilà donc partis après une pause pique-nique pour une marche «VIP» hors des sentiers battus ayant pour thème le terroir, l’aventure et la nature. Sur le chemin parfois escarpé, nous rencontrons des cascades, de beaux champignons cachés dans les bosquets et des vues splendides.

Poêlée de girolles fraîches dans une forêt des Vosges du Sud
Poêlée de girolles fraîches en pleine forêt !

Changement de thème pour la suite du programme ! Vous connaissez ma passion pour l’architecture suite à mes études d’histoire de l’art… Nous sommes allés visiter la chapelle de Notre-Dame du Haut de Le Corbusier à Ronchamp (70250), j’étais ravie. Le site abrite également un couvent, l’ambiance y est très apaisante et l’intérieur de la chapelle avec ses jeux d’ombres et de lumière offre un moment hors du temps.

Chapelle Notre-Dame du Haut de Le Corbusier à Ronchamp dans les Vosges du Sud
Le règne du béton

Nous nous sommes ensuite dirigés vers Héricourt (70400) pour dîner et passer la nuit à l’hôtel de la Filature. L’hôtel est confortable, très bien pour une nuit entre deux étapes ou un voyage d’affaire. Le restaurant est très bon, la carte fait envie et tous les plats étaient savoureux.

Plat du restaurant de l'hôtel "La Filature" à Héricourt dans les Vosges du Sud
Restaurant de l’hôtel La Filature à Héricourt

Le lendemain, nous avons repris la route direction le Mont Vaudois dans les hauteurs de Héricourt. Ce fort, construit de 1874 à 1877 pour lutter contre l’invasion prussienne, est toujours animé par des bénévoles qui continuent de lui donner vie. La visite est instructive, nous sommes contents d’avoir notre guide qui connaît le site par coeur car il est facile de s’y perdre ! Nous découvrons également la pièce où était cuit le pain et nous nous réchauffons près du feu.

Four à pain dans le fort du Mont Vaudois dans les Vosges du Sud
Atelier autour du pain dans le fort du Mont Vaudois

Pour la suite du séjour, nous nous sommes dirigés vers Luxeuil-les-Bains… Rendez-vous dans l’article Trip dans les Vosges (2/2) pour en savoir plus !

Vous connaissez cette région ?

À très vite,

Emmy de @emmyzapartca